La force de la volonté

Le projet

Paralympic Games Tokyo 2020 ! 
Les Jeux paralympiques d’été de 2020, officiellement XVIᵉˢ Jeux paralympiques d’été, se dérouleront à Tokyo au Japon du 25 août au 6 septembre 2020.

Mon défi ! est d’être sélectionné et médaillé !

 

Le sport, ma passion !

Florian et le GMC 38
Florian Jouanny
Triathlète

Le drame

2011 : victime d’une lourde chute sur un Big Air (c’est un module de neige prévu pour effectuer des sauts) ma vie allait basculer ! Transporté par hélicoptère à l'hôpital de Grenoble pour y subir une opération des cervicales, je n’ai toujours pas oublié les paroles du chirurgien m’annonçant les conséquences de cette chute quelques heures après mon réveil en réanimation. Il m’a expliqué que, malgré une opération pour réparer mes vertèbres cervicales C6 et C7 fortement endommagées, j'étais victime d'une tétraplégie (paralysie touchant les quatre membres). En l’espace de quelques instants, tout s’effondre... Mais je refuse à ce moment-là le diagnostic des médecins.

Le rebond

C’est alors que j’entamais, après 3 semaines de réanimation, une longue rééducation, parallèlement à la reprise de mes études pour passer le baccalauréat. Celle-ci aura duré plus d’un an, où, reparti de zéro il fallut tout réapprendre dans l’espoir de redevenir autonome. Cela semble impossible au début, mais après un travail de longue haleine avec les kinés, ergothérapeutes, et autres personnels médicaux, on avance pas à pas. Durant cette période j’ai connu des moments « euphoriques » et d’autres où le doute prenait le dessus, où l’on pense ne pas y arriver, mais l’important est de garder espoir et de se battre pour ne rien regretter. C’est avec cet état d'esprit qu’on avance !

L'espoir

En effet, comme l'avait prédit le chirurgien, j’ai gardé des séquelles : j’ai perdu la motricité des membres inférieurs, du tronc et de quelques muscles des membres supérieurs. Mais, finalement, heureusement moins lourdes que prévues, en effet j’ai récupéré partiellement l’usage de mes triceps, des muscles des avant-bras, l’usage partiel des mains et quelques autres muscles situés à la limite de mon niveau lésionnel (Cervicales 6 et 7). Les progrès accomplis en matière d’autonomie et de regain de forme physique se firent dans les deux ans après la sortie de clinique et ce, grâce à une pratique intensive du sport. La pratique du handbike (vélo à bras), confère des bénéfices physiques indéniables, mais j'affirme que le mental est encore plus impacté ; positivement bien sûr !

La volonté

La première fois que je suis monté sur un handbike, tout comme pour le fauteuil roulant d’ailleurs, j’ai eu l’impression de ne rien savoir faire : l'absence de force musculaire accompagnée d'un sentiment d’impuissance m'empêchaient de me mouvoir, mais l’espoir ne me quittait pas ! A force d’entraînement et de ténacité j’ai pu constater une évolution flagrante. J’ai retrouvé ce goût de l’effort, le plaisir de rentrer lessivé après chaque séance. Aujourd’hui je peux dire que je prends autant de plaisir à pratiquer le sport qu’avant mon accident.

Les défis

Après le défi de 2013, pour rebondir après son accident survenu en 2011, de réaliser un Ironman, Florian réussi en 2017 à Barcelone puis en 2018 à Cervia, puis en mai 2019 à Ostende. Aujourd'hui, la cible est TOKYO - Jeux Paralympiques en paracyclisme. Plus précisément en Handbike, un vélo couché propulsé par les bras !

Fermer le menu